Niché au pied du Puy de Goth, Bénévent-l'Abbaye est une commune (ô combien) paisible. De loin, vous devinez la silhouette d'un imposant prieuré, fondé en 1028 par Humbert, chanoine de Limoges, et pillé en 1184 par les soldats d'Aimar, vicomte de Limoges, qui (dans la foulée) firent passer un sale quart d'heure aux femmes et aux hommes de Bénévent.

Eglise_orgue_et_voutesBenevent_vue_panoramique

 

 

 

 

 

 

 

 


En 1569, re-belote : pillages et viols à Bénévent et, cette fois, à Grand-Bourg aussi (ah, les soudards savaient s'amuser à l'époque !). Fière comme un bar-tabac (petit hommage à Coluche, au passage), l'église domine le bourg et exhibe en crânant ses 2 clochers. L'un d'eux, qui est octogonal, a été remanié en 1876 par monsieur Abadie, l'architecte qui a dessiné le Sacré-Coeur de Paris, s'il vous plait !

Eglise_interieur_du_clocher_octogonalEglise_exterieur

 

 

 

 

 

 

 

 


Faisant face au portail de l'église, des petits malins ont ouvert Adosdanes, la boutique de l'âne, où les pèlerins peuvent louer un âne qui portera leur sac jusqu'à Saint-Jacques de Compostelle (tout fout l'camp ma bonne dame !). A quelques pas se dresse la grise silhouette de Station 23, une ancienne station-service-garage, reconvertie en boutique d'antiquités des années 1950 à 1970...

AdosdanesStation23

 

 

 

 

 

 

 

 


Son propriétaire (dont la rutilante Renault 4 L trouve sa place devant la boutique) est un philosophe tranquille qui n'hésite pas, à la belle saison, à s'attabler sur le trottoir pour prendre le soleil et un verre avec un ami. En attendant, les fanatiques du siècle dernier pourront découvrir à l'intérieur des objets qu'ils n'ont jamais vu... ou dont ils avaient simplement oublié l'existence.

Station23_interieurStation23_bar

 

 

 

 

 

 

 

 


Maintenant, s'il vous plait, remontez entre les rangées de tilleuls de la place de l'église. Vous dépassez un monument aux morts aussi massif que sinistre, montez quelques marches et entrez dans l'ancienne école. Vous y découvrez l'Atelier Oliverre où une charmante personne fabrique des vitraux et donne des cours d'art plastique. Juste à côté, se trouve la Bibli-Librairie associative...

Benevent_monument_aux_mortsBaratisane_flacons_sans_ivresse

 

 

 

 

 

 

 

 


Vous pouvez vous y inscrire à un atelier d'écriture où vous utiliserez des encres faites à base de plantes. Tiens, à propos : jouxtant la librairie, vous découvrez le Bar à tisanes (lui aussi associatif) qui propose une limonade maison, une soupe de légumes, une boisson au sureau, au frêne ou à la monarde et, bien entendu, toute une gamme de thés et de tisanes...

Baratisane_jardinBaratisane

 

 

 

 

 

 

 

 


Les plantes proviennent du jardin médicinal et de celui des "plantes à couleurs" (une sorte de druide vous fera une visite guidée le samedi après-midi. Visite libre les autres jours). Une parcelle a été confié aux enfants de l'école de Bénévent qui y font pousser des légumes et des fleurs. Le Bar à tisanes organise aussi des ateliers de cardage, filage et teinture de la sacro-sainte laine du mouton local !

Baratisane_logoScenovision_la_Beneventine

 

 

 

 

 

 

 

 


Dans tout Bénévent, des pancartes vous invitent à aller au Scénovision (tel 05 55 62 31 43). Allez-y sans hésiter, parole de MARCHOUCREUSE ! Dans des salles au décor d'époque, vous vivez EN RELIEF la vie de Marion et de la Bénéventine, entre 1879 et 1923, puis retombez en enfance et vous amusez (comme un fou ou une folle) dans une salle de jeux géants. Et à la sortie...

Scenovision_boutiqueScenovision_vieille_caisse

 

 

 

 

 

 

 

 


Vous redevenez adultes et avez droit à une dégustation gratuite de Bénéventine, à la fin de votre visite, dans une boutique de style 1900 (où vous pourrez acheter de la Bénéventine, pour la consommer avec Modération). Hé ! Ne partez pas encore ! En contrebas du Scénovision, un parc a été aménagé. Une splendide mare en occupe le centre. Le jour de notre visite...

Benevent_Scenovision_et_etangBenevent_crapauds_sonneurs_a_ventres_jaunes

 

 

 

 

 

 


Un animateur attrape (pour nous les montrer) des tritons, des sangsues et de jolis crapauds-sonneurs à ventre jaune. Non loin, dans un sous-bois, des fantômes de soudards ont pris l'aspect de dragons et guettent le bourg et ses habitants. Le Maire de Bénévent-l'Abbaye, pour les protéger, vient de signer une charte qui engage sa commune à abandonner l'usage des pesticides... Et ben nous, on dit bravo !

Benevent_jardin_de_sculptures_boisBenevent_etang_et_eglise