Nous avons décidé de vous révéler l'existence de la chapelle Saint-Gilles. Oui, à vous, petits veinards et voraces dévoreurs de culture creusoise ! A vous qui ne connaissez pas encore cet extraordinaire petit bijou !

2_saint_Gilles1_saint_Gilles

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Nous voulons que vous puissiez ressentir, vous aussi, cette extraordinaire émotion qui nous a saisit quand nous avons découvert ce lambris rouge sang qui, tel une coque de navire inversé, recouvre le plafond de cet ancien édifice religieux. Cette voûte en bois peint résiste aux assauts du temps depuis... 1631. Incroyable !

4_saint_Gilles3_saint_Gilles

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Pourquoi une telle petite merveille a-elle été réalisée à cet endroit ? Et bien, justement, nous nous apprêtions à vous le dire... En 1134, un seigneur donne la terre de les Forges aux chanoines augustins de Chambon-Sainte-Croix.

6_saint_Gilles5_saint_Gilles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Figurez-vous qu'en 1149, un (autre ?) seigneur donne la même terre de les Forges aux moines cisterciens d'Aubepierres ! Au début, les augustins et les cisterciens plantent des haies pour délimiter leurs possessions mais les contestations territoriales s'enveniment. Par dessus les haies, les moines s'insultent parfois...

7_saint_Gilles8_saint_Gilles

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Des insultes, ils en viennent aux mains. Des mains, ils en viennent aux armes... Finalement, des augustins tuent des cisterciens ! Alors, en 1194, l'abbé de Clairvaux ramène la paix et partage la terre entre ces 2 communautés catholiques.

10_saint_Gilles9_saint_Gilles

 

 

 

 

 

 

 

 

 


En 1210, les cisterciens rachètent leur part aux augustins et deviennent ainsi propriétaires de la chapelle Saint-Gilles dans laquelle se trouve, en relique, la tête de Saint-Gilles (non, elle n'y est plus aujourd'hui, elle se trouve dans l'église de Méasnes).


En 1578, ruinés par les guerres de religion, les cisterciens cèdent à un laïc la terre de les Forges contre le paiement d'une rente.

12_saint_Gilles11_saint_Gilles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


L'abbé Jean de Saint-Maur la récupère en 1613 et commence à en faire restaurer les biens. En 1629, une épidemie de peste ravage la contrée... des litanies à la Vierge sont dites car, paraît-il, elles éloignent cette maladie. En 1631, le décor du lambris de la voûte est achevé et il est dédié au culte de... la Vierge.

14_saint_Gilles13_saint_Gilles

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Après 1789, la chapelle devient un bien collectif des habitants de les Forges. Ils y tiennent comme à la prunelle de leurs yeux mais l'entretien du bâti leur coûte... les yeux de la tête ! A l'issu d'un référendum, en 2004, une courte majorité cède le petit bijou à la (un peu) plus fortunée commune de Fresselines.

15_saint_Gilles16_saint_Gilles

 

 

 

 

 

 

 

 

 


C'est pourquoi, pour visiter la chapelle, c'est désormais la Mairie de Fresselines qui vous confie la clé... A partir de la Mairie, vous empruntez la D79 sur quelques kilomètres, jusqu'à les Forges. Un peu avant ce village, vous apercevrez la chapelle sur votre gauche.

18_saint_Gilles17_saint_Gilles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Nous vous supplions d'en prendre le plus grand soin ! Notamment de ne pas utiliser de flash pour prendre vos photos : apprenez à régler la sensibilité de votre bel appareil ! Mais si, c'est possible, petits paresseux ! Gardez en mémoire que la lueur d'un flash concoure à détruire ces délicates couleurs... qui ont tenu jusqu'à aujourd'hui !

20_saint_Gilles19_saint_Gilles