Depuis le début (de la 1ère guerre mondiale), les usines d'armement fournissent sans relâche les obus et les canons qui déchiquetent les soldats par millions. Le tsar de Russie (allié de la France), propose alors un échange : il fournira de la chair fraîche (qu'il possède en abondance) contre de l'armement lourd (qui lui fait tant défaut)... Aussi sec, 40.000 russes embarquent vers la France.

Trou_obus_dessinTardi_editions_CastermanMasque_gaz_dessin_Tardi_editions_Casterman

 

 

 

 

 

(dessins de Tardi)


Dés 1916, des russes sont donc mis en première ligne (avec les troupes coloniales "indigènes" que l'armée française a ramenée en renfort et, les uns et les autres, subissent d'importantes pertes). Au printemps 1917, pendant l'offensive du chemin des dames, 100.000 soldats français viennent mourir en quelques jours au pied des lignes allemandes... A leur tour, les russes y sont alors envoyés.

 Les_russes_relevent_les_francais_sur_le_frontLes_russes_arrivent_en_France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mais les  russes ont appris entretemps que, pendant qu'ils meurent en une lointaine terre étrangère, une révolution se déroule chez eux ! Le journal clandestin Natcholo les informe de la création de "soviets" et, alors qu'ils se replient sur Neufchâteau, ils déployent soudain des banderoles qui clament "A bas la guerre ! Vivent les soviets de soldats!"

Soldats_russes_et_drapeaux_rouges_La_Courtinemeeting_insurrectionnel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les soldats russes refusent de retourner au front et exigent de rentrer en Russie. L'état-major français trouve celà intolérable. Déja qu'il doit, de son côté, mater des ferments de rebellion... Et, en plus, à Paris, 100.000 ouvrières viennent de se mettre en grève contre la vie chère ! Pour éviter la contagion, les gradés français décident d'isoler au plus vite les troupes russes contaminées par la révolution.

Vive_la_Russie_libre_democratique_et_socialiste

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


En juin 1917, le ministère de la guerre ordonne le déplacement des troupes russes (loin en arrière du front) au camp militaire de La Courtine, en Creuse. Là, éradiquer leur révolte (au besoin par les armes) sera plus facile. Mais les 16804 soldats russes refusent de rendre leurs fusils, les emmènent dans le camp, expulsent leurs officiers et forment des soviets de soldats.

Soldats_russes_du_soviet_de_La_CourtineDelegues_du_soviet_de_La_Courtine

 

 

 

 

 

 

 

 


Les rebelles russes réaffirment que tout ce qu'ils veulent, c'est rentrer en Russie ! Refus du gouvernement... russe ! L'état major français rassemble alors 5500 soldats français et fait encercler le camp. Les habitants de La Courtine sont évacués. Puis, le 16 septembre 1917, ordre est donné d'ouvrir le feu. En 1ère ligne, 3100 loyalistes russes tirent à la mitrailleuse sur les mutins russes encerclés...

Russes_emprisonnes_par_armee_francaiseSoldats_russes_soumis_aux_travaux_forces

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Derrière, pendant 2 jours, l'artillerie française écrase le camp sous 800 obus de 75mm. Quand le feu cesse, les rescapés se rendent et les délégués des soviets sont immédiatement fusillés. Les autres mutins sont condamnés aux travaux forcés et déportés dans les colonies africaines de la France. Une petite partie d'entre eux rentrera en Russie... 3 ans plus tard.

Soldats_russes_dessin_MarcelliStele_commemorative_09_2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Libre_pensee_23Une stèle commémorative, à la mémoire des soldats russes tués en 1917 à La Courtine, a été inaugurée le 15 septembre 2012. Elle se trouve dans le cimetière de cette commune et "a été financée par des pacifistes, des humanistes et des libre-penseurs attachés à la vérité de l'histoire".

 

 

(Fédération de la Creuse de la Libre Pensée - BP 158 - 23004 GUERET CEDEX www.libre.pensee.creuse@orange.fr)



 Ici_en_1917_il_y_avait_des_russes