Marie-Line Périllaud ne connaissait pas le très parisien magazine Technikart avant que les médias creusois ne parlent de cet ancien élève du lycée de Guéret qui, une fois devenu journaliste dans cette revue, a eu l’immense courage de tirer sur l’ambulance Creuse. Souvenez-vous : une vague d’indignation enflamma les creusois, leur député Michel Vergnier et… Marie-Line Périllaud !

MonetRollinat

 

 

 

 

 

 

 

 

 (Monet et Rollinat)


Qui est Marie-Line Périllaud ? Une simple creusoise à qui le papier de Technikart a donné envie de combattre (pacifiquement) les stupides clichés anti-creusois. Elle a commencé par faire quelques dessins, puis a cassé sa tirelire et les a transformé en autocollants. Comme elle habite Dun-le-Palestel, elle les a d’abord mis en dépôt-vente à la papeterie cadeau tabac de ce bourg.

autocollant_meilleure_venteautocollants

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Par la suite, les Offices de Tourisme de Guéret, de Bourganeuf, d'Ahun et de La Souterraine les ont proposé aux heureux vacanciers venus en Creuse. Devant ce début de succès, Marie-Line Périllaud a également décliné sa gamme de dessins sur des tee-shirts. Elle projette aussi (secrètement) de faire de nouveaux dessins sur d'autres supports... mais ça, c’est pour plus tard !

tee_shirt_23un_tee_shirt

 

 

 

 

 

 

 

 


Issue d’une Ecole d’Arts Graphiques, la souriante Marie-Line subit 3 ans de bon gros chômage, avant d’enchaîner par un ludique et très récréatif séjour de 23 ans dans la fabrique de lingerie fine La Palestel (sous-traitante pour la marque Barbara). Et puis, un jour, Barbara décide de délocaliser : La Palestel doit fermer. Les 80 ouvrières se retrouvent sur le carreau !

Une vraie vacherie ça !

T_te_de_Limousine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Après un stage de reconversion, Marie-Line est embauchée par la Communauté de communes du Pays Dunois pour un salvateur emploi administratif, hélas seulement à mi-temps… Le journaliste du magazine Technikart ne saura probablement jamais rien de l’histoire que nous venons de vous raconter (la Creuse ne l’intéresse plus). Pourtant, c’est bien son article provocateur qui a fait naître la micro entreprise de Marie-Line Périllaud !

St_Sulpice_vue_de_la_rueMaison_St_Sulpice

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Et malgré cela, il est fort probable  qu’elle n’ait pas l’intention d’aller lui dire merci !

marieline23.over-blog.com

 

(Les oeuvres de Marie-Line Périllaud sont aussi à découvrir sur artistiCreuse23.canalblog.com

Cafeti_re

 

 

 

collection_de_boites

 

 

(Ah oui, nous avions oublié de vous dire : Marie-Line Périllaud collectionne les vieux objets).