001002

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Petite Creuse est une jeune fille née dans la région de Lavaudfranche. Très vite, elle sait gambader dans les prairies et passe en gazouillant à côté des bourgs de Boussac, Genouillac, Malval, Chéniers et Fresselines sans jamais faire mine de s'arrêter.

004005

 

 

 

 

 

 


Ici et là, quelques pêcheurs menaçants viennent fouetter l'air de leurs gaules. Puis ils s'apaisent, retombent sur leurs tabourets et, les yeux cachés sous le rebord du chapeau, font croire qu'ils philosophent sur le temps alors qu'ils somnolent.

006007

 

 

 

 

 

 


A Boussac, effarouchée, elle prend ses distances avec l'imposant château. A Genouillac, apaisée, elle se refait une beauté. Puis elle embrasse le timide moulin de Malval et, allumeuse, lèche le pied des ruines du château médiéval... tout en faisant le gué.

008009

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Sous l'épais couvert des feuillus et de rares résineux, le soleil tente une percée. Peine perdue : d'avance, à l'échec elle est vouée ! Il parvient cependant, ici ou là, à oser un regard sur la surface assoupie de Petite Creuse. Alors, farouche, les eaux se réveillent et prennent la fuite.

010012

 

 

 

 

 

 

 

 

 


En arrivant au moulin de Piot, elle fait semblant de se mettre en colère (parfois, elle se fâche pour de bon et emporte tout). Des jeunes, venus du monde entier, lui font une fête. A Chéniers, vite fait, elle prend un bain d'huile... moteur, quelle horreur !

013014

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Petite Creuse aime également, elle qui jamais encore n'a quitté son pays natal, créer d'étonnants jardins japonisants. Elle les fait toute seule, sans qu'aucun humain ne l'aide ! L'eau brune y caresse harmonieusement les peaux rugueuses des roches affleurantes.

015016

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le minéral cesse parfois de lutter contre ses remous abrasifs. L'écume et les bulles nerveuses inspectent le moindre recoin des roches vaincues qui, tel un banc d'otaries cubiques, laissent faire en musardant au soleil.

017018

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Des humains tombent amoureux d'elle à Fresselines. Ils vénèrent son humeur, tantôt guillerette ou tantôt paisible, ses rondeurs juvéniles, les savantes couleurs dont elle se maquille au gré des saisons... Et qui est le plus fou de sa beauté ? Vous le savez, c'est le peintre Monet !

019020

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Par tous les temps (en l'an 1889), le pauvre Claude Monet vient s'asseoir au pied de son lit et, de la pointe de sa brosse, immortalise les insaisissables reflets argentés de sa chevelure. La mutine, dans une pirouette bouillonnante, file en laissant échapper un rire cristallin et moqueur.

021022

 

 

 

 

 

 


L'été, elle aime se faufiler entre les piles de vénérables ponts romains et romans et abandonner quelques grèves aux jeux des enfants.

023024

 

 

 

 

 

 

 

 

 


A l'ombre des rives, mimant d'invisibles couleuvres, des sentiers de pêcheurs ondulent entre les herbes hautes ou sur la mousse humide.

025026

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Quelques branches basses en profitent pour l'embrasser.

027028

 

 

 

 

 

 


Las de refaire son gué et de remettre en place les lourds plots de béton qu'elle bouscule chaque année, les humains ont décidé de construire une passerelle qui l'enjambera. C'est dommage.

029030

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Au confluent, elle rencontre sa grande soeur, la sérieuse Creuse, domptée par les barrages. Du coup, Petite Creuse n'ose plus trop faire la folle et jouer à saute-cailloux. 

031032

 

 

 

 

 

 


Alors, ensemble, elles se laissent couler jusqu'à Crozant. Là, la belle Sedelle se joint à elles...

033034

 

 

 

 

 

 

 

 

 


035036Petite Creuse, il faut le dire, en est un peu jalouse.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

XbannierePOINT_EAU