Imaginez : nous sommes en 799, vous vous trouvez dans une carriole et vous allez dans le Berry. Vous êtes arrêté par la Petite Creuse. Un gué vous permet de passer (quand les eaux et le courant le permettent)... Courageusement, vous traversez. Sur la rive nord, un chemin monte vers un éperon rocheux. Il est couvert de fortifications, faites de grossiers blocs de pierre. Cette barrière défensive protège l'accés au bourg de Alpo. Entre les fortifications et Alpo, un vallon abrupte porte le surnom que lui ont donné des voyageurs : Malla Vallis.

gue_de_Malval carte_de_situation

 

 

 

 

 

 

 

(Rappel : un clic sur une photo permet de l'aggrandir)


Quelques siècles se sont écoulés. En l'an de grâce 1038, Alpo se nomme désormais Malavallis. Le 13 février, Albert De Chambon, seigneur en son château de Malavallis, décide de la fondation d'un prieuré. Il sera construit dans le bourg, sera de forme rectangulaire et renforcé par 2 tours. Il sera placé sous le patronage de Saint Pierre-ès-Liens.

couvercle_de_tombeau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le prieuré, par la suite, changera de patron et c'est Sainte Valérie qui prendra la relève. Les moines et leur prieur (jusqu'à la Révolution Française) reçoivent des offrandes et collectent des impôts auprès des paysans. Ils en isolent une petite partie, sous la forme de 200 boisseaux de blés, qu'ils donnent aux pauvres de Malavallis.

vitraileglise

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Une église a été commencée dans le bourg de Malval au 12ème siècle. Sa nef n'a jamais été construite et, sur le côté nord, une abside mal (re)bâtie s'est écroulé vers la fin du 18ème siècle. Dans cette église, classée monument historique depuis 1912, vous pourrez admirer un coffre funéraire. Il y est inscrit qu'il contient le coeur d'un savant du nom de B. De Salignacq, mort le 16 mars 1557... Il n'y est plus, inutile de vérifier ! A droite de ce coffre en pierre, vous constaterez qu'une colonne a été montée à l'envers. Etonnant, non ?

eglise_partie_disparuecoffre_funeraire

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Aux alentours de 1223, le château de Malam Vallem est construit sur l'emplacement de l'ancienne motte féodale. Malmené pendant les guerres, il sera reconstruit et renforcé au cours du 14ème siècle. Des fossés, tout autour du château, sont creusés à même la roche. Une tour de guet et de défense, haute de 4 étages, renforce le point faible. Deux herses complètent les 2 ponts-levis (entrée et sortie), lesquels permettent le passage (obligatoire) des voyageurs... moyennant péage !

1878_plan_du_chateau

 

 

 

 

 


1370 : Louis De Malval fait allégeance à Charles V et rallie ses terres au royaume de France. Le chevalier Du Guesclin peut donc y séjourner, avec son armée, avant d'aller prendre Limoges et combattre les anglais en Poitou, entraînant du coup Louis De Malval à ses côtés.

"Si se bouta és châteaux du signeur de Malval qui estoit tourné François "

contrejour_sur_les_ruines

 

 

 

 

 

 

 

 

 



A la mort du Maréchal de France Jean De Brosse (1433), Marguerite De Malval installe ses petits-enfants dans le château. Elle entend ainsi récupérer le bien familial en les soustrayant au tuteurât de Louis De Culant. Ce dernier devra faire le siège de la forteresse pour obtenir la restitution des enfants.

blason_de_Jean_de_BrosseMalval_debut_20eme_s

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photographie A. De Nussac, prise dans les années 1910 (Archives Départementales de la Creuse).

 

 



Une querelle  d'héritage éclate entre les membres de la famille De Bertrand, propriétaires du château. Nous sommes en 1679. Il s'en suit des combats et une occupation du château par des soldats (qui y causent quelques dégâts). Le château est, une nouvelle fois, réparé.

partie_defensivetour_militaire_et_reste_de_rempart

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Au 19ème siècle, Mr Leyraud, qui en est le propriétaire, ne s'y intéresse guère. Il en vend même les plus belles pierres aux habitants de Malval, avant de le délaisser complètement. C'est pourquoi, aujourd'hui, vous pouvez admirer de vieilles maisons du bourg dont les façades possèdent de splendides sculptures ornées de visages ou de blasons. Il est même très probable que, depuis l'abandon du château, certaines bâtisses aient été en grandes parties construites avec les pierres du château et du prieuré.

maison_de_malvalpierres_reutilisees

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Aujourd'hui, en ce merveilleux 21ème siècle, Malval est devenue une des plus petites communes de France. Malgré les faibles moyens de la Communauté de communes, l'église est soigneusement maintenue dans son état actuel, les ruines du prieuré sont en plein chantier de stabilisation, et des pupitres pédagogiques informent les visiteurs. Et le château nous direz-vous ? Et bien... Comment dire ? Heu... les chèvres contiennent la végétation autour des ruines. Voilà !

porte_et_embrasuregardienne_des_ruines

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le site de Malval est occupé depuis l'antiquité par l'homme. Son sol et son sous-sol regorgent de précieux témoignages des différentes périodes de l'histoire de France. Pourtant, chaque jour qui passe, le château médiéval de Malval se dégrade un peu plus encore.

"Hey ! C'est le patrimoine historique de la Creuse qui fout le camp, m'sieur-dame ! Faudrait p't'ête bin réagir, non ?"

pierre_reutiliseeurne_funeraire_gallo_romaine

 

 

 

 

 

 

Ci-dessus, une des urnes funéraires gallo-romaine de l'antique bourg de Alpo.


Nous tenons à saluer l'enthousiasme communicatif de Jean-Philippe Benoist, érudit habitant de Malval. Nous le remercions de nous avoir éclairé sur la si riche histoire de ce site où, nous en sommes certains, tant de secrets restent à découvrir !

chateau_actuel

 

  

Petite_Creuse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La petite Creuse vers le moulin, rénové il y a une soixantaine d'années par des jeunes venus du monde entier à l'appel de Charles Chareille (voir moulin de Piot).