11





 

 

Adossé au Puy de Gaudy, le centre médical de la Mutuelle Générale de l'Éducation Nationale s'étire face au sud et semble contempler l'immense massif de résineux où se niche le parc animalier des Monts de Guéret... et ses célèbres loups.


22









A la fin du 19ième siècle, Alfred Leune, inspecteur d'académie, est atterré par le nombre importants d'enseignants atteints de tuberculose. Il décide alors de créer pour eux un sanatorium et lance une souscription auprès des Secours Mutuels des Instituteurs. Sa situation centrale, la qualité de son air et son excellente desserte ferroviaire feront choisir Sainte-Feyre. Les travaux y démarrent en 1902.


33









Le sanatorium est inauguré en 1906 par le ministre des affaires étrangères. Alfred Leune (1857-1930) est président de l'Alliance Internationale contre la Tuberculose. Aujourd'hui, devenu Centre Médical National, cet établissement est désormais le plus ancien de la MGEN.


44




 

 

 

Il comprend un service de pneumologie, un autre de cardiologie, un pôle prévention et éducation, un Centre d'Aide au Sevrage Tabagique, un centre de lutte antituberculeuse, un hôpital de jour et une maison de retraite médicalisée, mais également un auditorium, une bibliothèque, une salle de spectacle, une cafétéria et une boutique, un parc, un mini-golf et un court de tennis... Reprenons notre souffle !


55




 

 

 

Le personnel du Centre MGEN de Sainte-Feyre est d'une remarquable compétence, doublée d'une naturelle gentillesse. Nous tenions à rendre hommage, quand bien même ce ne fut qu'en deux lignes, à ces femmes et hommes si peu avares de sourires


66

 

 

 

 

 

 

 

 

Les fresques qui ornent, ici et là, les couloirs ont été faites par CONCORDIA, un groupe de jeunes artistes bénévoles venus de Russie, d'Allemagne, de l'Ile Maurice, d'Ukraine et de France, auquel s'ajoute le photographe Philippe Rolle. Chaque été, depuis 2005, ils viennent poursuivre la réalisation de cette œuvre grâce à l'aide financière de l'Agence Régionale de l'Hospitalisation du Limousin.

77

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le principe fondateur de la Sécurité Sociale

(née en 1945 par la volonté du Conseil National de la Résistance)

est

"Chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins".

Selon Thierry Beaudet, président de la MGEN : "Dorénavant, la santé pèse d'autant plus lourd sur les ménages que leurs revenus sont faibles". La MGEN affirme aussi que l'état rembourse désormais moins d'un euro sur deux des dépenses de soins*.


*Lesquelles ont progressé de +30,5% pour les malades mais de seulement +18,8% pour la "Sécu" (entre 2004 et 2009).


88

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les propos du président de la MGEN, ainsi que les chiffres concernant les augmentations des frais de soins en France, sont extraits du N°269 de Valeurs Mutualistes, magazine des adhérents MGEN.