1












Il y a quelques temps, nous avons reçu une invitation de Maryse, céramiste et, par ailleurs, une des abonnées de MARCHOUCREUSE. Elle nous propose de venir participer, à Lavaveix-les-Mines, à une séance d'émaillage et de cuisson façon Raku. Comme notre appétit d'en savoir plus a été fort aiguisé récemment*, nous acceptons aussitôt avec enthousiasme.   

*voir le marché 2010 des maitres-potiers à la Tuilerie de Pouligny (en cliquant, à droite, sur le mot Chéniers ou dans "événements").


21









 


Le jour convenu, alors que nous arrivons à Lavaveix-les-Mines, nous réalisons que nous sommes partis sans prendre l'adresse... Heureusement le bourg n'a qu'une rue ! Dans la devanture d'une boutique trônent une belle collection de sculptures et poteries en terre cuite émaillée. Pas de doute : ce doit être là !


4

5

 

 

 

 

 

 




Maryse et Joël nous accueillent. Deux stagiaires (Isabelle et Nadine) arrivent dans la foulée. Elles apportent chacune un gâteau. Plutôt gourmand, Joël s'empresse de faire du thé et du café, et invite tout le monde à passer derrière, dans le jardin, où nous faisons tous connaissance, y compris Coquin, le coq de compagnie du lieu.


6

 

7

 

 

 

 

 


 


 


Maryse sonne ensuite la fin de la récréation : nous allons passer à l'atelier. L'animatrice nous explique les rudiments de l'émaillage, la technique d'application, le contenu des mélanges d'oxyde de métal et d'eau, leurs colorations à la cuisson, etc...

Un univers toujours quasiment magique, bien que plus que largement bimillénaire !


8

 

9

 

 

 

 

 






Tout en maniant habilement le pinceau sur leurs créations, nos voisines (Isabelle et Nadine) s'amusent à se taquiner et à se lancer des piques humoristiques. De notre côté, nous avons encore du mal à imaginer que, à la cuisson, le gris clair va devenir vert, le gris moyen couleur métal, alors que le blanc restera blanc !


10

 

11

 

 

 

 

 

 

 

 



L'heure de la cuisson Raku (technique venue du Japon) approche ! Joël et Maryse, en fonction des tailles et formes des pièces les placent dans le four et élaborent l'ordre de sortie de chaque pièce. En effet, dans le calme, il s'agira alors de ne pas traîner (ni se brûler) en sortant les terres émaillées d'un four qui dégagera à ce moment là quelques méchants 1020°...


13

 

 

 

 

 

 

 







 


Joël lance la montée en température de ce four à gaz qu'il a conçu et fabriqué de ses mains (ô combien habiles) à partir d'un fût en tôle dont l'intérieur a été recouvert d'une laine à haut pouvoir réfractaire. Le long temps de cuisson laisse très largement le temps aux 2 potiers confirmées (Isabelle et Nadine) et aux 2 débutants (l'équipe MARCHOUCREUSE) de s'entraîner à manier les longues pinces.


14

 

 

15

 

 

 

 





 


Elles servent à sortir les œuvres d'art raffinées du très rustique mais aussi très performant bidon-four. Chaque geste doit être étudié et adapté à la pièce que NOUS devons sortir (Maryse et Joël tiennent à ce que ce soit les élèves qui ôtent leur production du four).


16

 

17


Dés que la pièce émaillée quitte ses douillets 1200°, son géniteur doit la mettre sans tarder dans un récipient et la couvrir de copeaux, journaux et autres sciures de bois. La chaleur de la poterie embrase le bois et il se produit alors une "carbonisation" : les parties non émaillées deviennent noires mates, l'émail se craquèle plus ou moins, et nous toussons (plus ou moins aussi). Raku quoi !


18

 

 

 

 

 


Quand la bête est refroidit, il convient de faire sa toilette et de lui faire une beauté. Après l'épreuve du feu, le créateur et sa créature en terre subissent celle de l'eau, du tampon nettoyeur et du détergent. Le Raku total !


19

 

 

12











 


C'est alors, et seulement alors, que nous, misérables apprentis potiers, découvrons le fruit (imprévu) de notre travail et mesurons combien mille fois sur le pinceau le potier doit remettre son ouvrage avant de maitriser (correctement) les réactions chimiques de cette satanée pâte à émailler !


22


 

 

 

 

 


 


Lorsque nous arrivons à notre chaumière, nous sommes très surpris de constater qu'il est 22h.38 et 12 secondes environ : nous étions tellement pris dans l'action (collective) que, nous non plus, n'avons pas vu passer le temps !


L'association Vivre au pays du granit organise des séances et des stages de modelage, d'émaillage, de fabrication de bijoux et de cuisson Raku toute l'année, pour les creusois comme pour les estivants.


Pour obtenir de bons renseignements : MARYSE HORDÉ 17 Route d'Aubusson, 23150 Lavaveix-les-Mines

06 07 11 52 52 

esyram23@hotmail.com


Nous tenons à remercier Maryse et Joël pour leur si aimable invitation et si bon accueil : nous en avons  appris assez sur les techniques de l'émaillage et de la cuisson Raku pour, désormais, regarder leurs travaux avec encore plus de respect ! Un respect d'autant plus grand que nous avons aussi pu apprécier leur immenses qualités humaines. Nous nous devons aussi de remercier Nadine et Isabelle, pour leur agréable compagnie, pour leur incassable bonne humeur et leurs succulents gâteaux. Nous remercions également l'association Vivre au pays du granit

et adressons un petit bonjour au passage à Michèle et Marie-Hélène (des jeunesses de chez nous). Nous saluons Hanoï (le bichon de Nadine) et Coquin (le coq de Maryse et Joël)...


20

21

23