1evaux




2evaux














Bien que vous respiriez la santé, MARCHOUCREUSE 23 vous offre un séjour à Evaux-les-Bains. Que diriez-vous de la formule "remise en forme" de 8 jours ? Il ne vous reste plus, si vous en êtes d'accord, qu'à vous présentez à l'accueil des thermes et à dire que vous venez de notre part*. Sachez toutefois que les places sont rares : déjà plus de 3500 curistes par an pour une capacité théorique de... 2500 personnes.

*Nous précisons, à toutes fins utiles, que ceci n'est qu'une plaisanterie !


 

4evaux













3evaux



Evaux-les-Bains est en Combraille (le nord-est creusois), aux portes de l'Allier et de Montluçon. Les thermes gaulois sont alimentés à l'époque, souvenez-vous, par une trentaine de sources dont la plus chaude est à 61°. Les romains, trouvant les bains chauds à leur goût, les modernisent. Par la suite, ils deviennent Établissement Thermal Municipal en 1831, sont rénovés en 1900 et, enfin, en 2001.


5evaux6evaux









Aujourd'hui, il n'y a plus que 2 sources qui alimentent les bains où barbotent les curistes (le débit est de 350 m3/jour, malgré tout). L'établissement thermal, resté propriété d'Evaux-les-Bains, et est géré par une société d'économie mixte. Outre l'alimentation du centre de soins et du centre de bien-être, les sources chaudes permettent aussi celle d'une bonne partie du chauffage des bâtiments.


7evaux



0evaux






Si cela vous intéresse, Evaux-les-Bains propose maintenant une formule "journée découverte" qui, contrairement aux autres séjours de 6 ou 18 jours, est accessible sans ordonnance médicale... Ouais ! Seules les cures de 18 jours sont prises en charge à 80% par la sécurité sociale (hors hébergement). Les propriétés des eaux d'Evaux sont reconnus pour soulager les affections rhumatologiques et phlébologiques, en toute logique.


8evaux

9evaux

 

 

 




En quittant Evaux-les-Bains, parfaitement ragaillardi(e), vous empruntez la D 915, découvrez Chambon- sur-Voueize, son abbatiale du neuvième siècle, et admirez les vallées de la Tardes et du Voueize. Plus loin, vers Gouzon, vous pourrez peut-être découvrir des oiseaux d'eau au abords de l'étang des Landes. Mais, si vous aimez sortir des sentiers battus, engagez-vous sur la D993 jusqu'à Besse Mathieu. Là, sur votre gauche, une route minuscule vous mènera au barrage de Flobourg...


C'est un modeste ouvrage, mais qui possède une belle histoire ! Ce barrage privé a été construit en 1905, dans la foulée de l'apparition de l'électricité en Creuse (à Bourganeuf). Il est un des premiers, sinon le premier, a être construit en béton armé. Exploité par la Société des Forces Motrices de la Tarbes, il alimentait la commune voisine de Lussat qui, grosse cliente, possédait 4 réverbères voués à la fée électricité ! Aujourd'hui, le propriétaire privé du site l'a automatisé et l'usine permet à un millier de foyer de s'éclairer.10evaux


Nous remercions nos amis Josiane, Michel et l'association La Digitale qui nous ont permis de découvrir les coulisses des thermes d'Evaux-les-Bains et le site du barrage de Flobourg.1211evaux

1212

 

1212