Vous êtes sur la route entre Bonnat et La Celle Dunoise. Soudain, vous prenez la direction de Chéniers. A l'entrée du bourg, sur votre droite, un écriteau vous interpelle : "Jardin Solidaire". Qu'est-ce donc ? Curieux, vous vous arrêtez et entrez. Vous découvrez alors des champs de cultures potagères et deux serres pour les plants. Jusque là, direz-vous, rien d'extraordinaire !


Mais en réalité, le Jardin Solidaire cache quelques secrets. La terre appartient à la commune qui la prête gracieusement à... l'association Jardin Solidaire. Les bénévoles et salariés de cette association sèment et récoltent mille et une variétés de légumes. Mais écoutez la suite...


Pour quelques euros, vous pouvez y acheter, selon la saison, des salades, des fraises, des tomates, des choux, des concombres, des courges, etc... Mais quoi que vous emportiez, vous pouvez être quasiment certains que vous ne mangerez ni pesticides, ni insecticides (le Jardin Solidaire, même s'il en avait envie, ne peut se les offrir) ! Les quelques pièces de monnaie que vous y laisserez servent tout juste à acheter graines et terreaux.


JS2JS1


A l'origine, cette association avait pour but de permettre à ceux qui ne pouvaient se les offrir de cultiver eux-même leurs légumes. Aujourd'hui, l'aide a changée de forme. Le plus gros de la récolte du Jardin Solidaire est offert aux banques alimentaires locales et nourrit ainsi ceux qui en ont besoin.


 Le premier Week-end du mois de Mai est consacré à la vente au public de plants potagers d'excellente qualité. C'est un rendez-vous très, très prisé !
Le second a lieu en Aout... Des bénévoles viennent aider au ramassage et à la mise en sac de la récolte de pommes de terre.


Ainsi, cette année, dans toute la France, plus de cent sites et plus de mille volontaires ont fait, ou vont faire, de même, sous l'égide de l'association des Jardiniers de France. L'opération permettra à 1 million de personnes de recevoir de quoi manger à sa faim (le jour de la distribution du moins !).